YANG Huihui 杨卉卉 Skema Business School China

YANG Huihui 杨卉卉 <span>Skema Business School China</span>

Le marché de travail en Chine est plus difficile pour les étrangers qu’il y a 10 ans.

YANG Huihui 杨卉卉 Skema Business School China

Skemaest passionnée par les échanges culturels et économiques sino-français. Elle est aujourd’hui manager du développement du Campus de la SKEMA à Suzhou. Elle a développé de nombreux projets interculturels. Dernièrement elle a aidé à créer l’Association les Petites Pandas FLAM Suzhou qui offrent des cours de français aux enfants de Suzhou.


www.skema-bs.fr

Portrait

1 Quel est votre premier souvenir de la France ? Calme, le ciel bleu
2 Une chose qu’il faut faire en France Déguster la gastronomie française
3 Si vous deviez conseiller une ville à visiter absolument ce serait… Paris
4 Quel est l’endroit que vous ne connaissez pas encore mais que vous voudriez découvrir ? Bretagne
5 Quel est le plus beau monument de France ? Les vieux châteaux
6 Quelle chose vous manque le plus quand vous êtes en France ? La famille
7 Quel est le plat qui vous a le plus marqué en France ? La charcuterie
8 La boisson que vous préférez en France ? Le chocolat chaud
9 Pour vous, la plus grande différence entre les Chinois et les Français est… Les outils pour manger : fourchette couteaux vs baguettes
10 Et la plus grande affinité entre les Chinois et les Français est… La gastronomie, aimer bien manger
11 Ce qui vous a étonné le plus en France ? On ne peut rien faire sans RDV
12 Un préjugé écarté après votre passage en France Les français ne sont pas forcement romantiques
13 Le symbole de la France est… La Tour Eiffel
14 Si un mot devait définir la France ce serait… Individualisme

Interview

Vous avez autrefois fait vos études en France et aujourd’hui vous travaillez pour l’école de commerce française Skema. En outre, votre époux est Français. Vous avez certainement une connaissance assez profonde de la culture chinoise et française. Quelle est selon vous la plus grande différence entre ces deux cultures ?
La différence est autant sur le fond que sur la forme.
Sur le fond, je dirais que la plus grande différence se situe au niveau de l’individualisme français par rapport au collectivisme. Beaucoup de phénomènes peuvent être expliqués par cette différence.
Sur la forme c’est au niveau des modes de communication que ça se joue. Le mode chinois est basé beaucoup sur les non-dits, les sous-entendus. Tant dis que le mode français est plus direct et expressif.

Avez-vous eu des désaccords ou des tensions liés à la différence culturelle dans votre travail ou dans la vie quotidienne ? Comment avez-vous réagi ?
Oui. Au niveau professionnel et dans la vie quotidienne.
Ce qui est important est d’avoir l’esprit ouvert et d’essayer de comprendre. J’écoute, j’essaie de prendre la place de mon interlocuteur, j’essaie de trouver un compromis gagnant – gagnant. Il faut éviter de se fixer sur la différence et le conflit.

Étant conseillère en développement professionnel, quels sont, selon vous, les avantages pour les étudiants chinois sur le marché du travail français et inversement les avantages pour les étudiants français sur le marché du travail chinois ?
Les étudiants chinois sont généralement sérieux, crédibles et travailleurs. Ils sont assez faciles à manager et évidemment ils développent plus facilement les contacts en Chine et sont plus à mêmes de comprendre le marché chinois. Ils sont par ailleurs très mobiles.

Les étudiants français ont un goût prononcé pour l’innovation et la créativité (voir le concept du “think out of the box”). Ils ont plus d’expériences par rapport aux étudiants chinois du même âge. Ils peuvent mettre en avant les stages, petit boulots à temps partiel et implication dans des associations. Ils ont une vision de contrôle de qualité, sont assez mobiles et savent travailler de façon indépendante.

Quels sont les conseils que vous aimeriez donner aux étudiants chinois qui cherchent un stage ou un travail en France ? Et pour les étudiants français qui souhaitent lancer leurs carrières en Chine ?
Pour les étudiants chinois je dirai qu’il faut bien réfléchir et fixer vos objectifs en terme de carrière et de vie. Avant de vous lancer sur le marché du travail, ayez un plan de carrière et un plan d’action. N’acceptez pas un stage uniquement parce qu’il vous permet de rester en France. Ayez une vision à plus long terme. Osez saisir les opportunités et apprenez à réagir vite. Ayez conscience de vos valeurs et sachez les montrer aux entreprises.

Pour les étudiants français désirant se lancer dans une carrière en Chine j’insisterai sur le fait de ne pas se faire trop d’illusion. Le marché du travail en Chine est plus difficile qu’il y a 10 ans. Vous allez vous retrouver confronté aux étudiants chinois qui ont fait leurs études en France. La politique des visas est plus contraignante. Sachez néanmoins vous positionner.
Améliorez votre connaissance du marché et des secteurs dans lesquels vous voulez travailler. Ne vous limitez pas aux entreprises étrangères, de plus en plus d’opportunités s’ouvrent dans les entreprises chinoises souhaitant se développer à l’étranger. Maîtrisez les outils linguistiques : parler parfaitement l’anglais et savoir parler le chinois facilitent toujours les échanges. Développez votre connaissance de la culture chinoise.
Sachez convaincre les entreprises pour vous recruter en mettant en avant vos points forts par rapport aux employés chinois.

Partage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>