SHANG Wenjie 尚雯婕 Chanteuse

SHANG Wenjie 尚雯婕 <span>Chanteuse</span>

Je me rappelle d’avoir rêvé de devenir ambassadrice franco-chinoise quand j’étais à l’université. Après avoir chanté pour les ambassadeurs et les deux chefs d’État, j’étais satisfaite d’avoir pu accomplir ce rêve.

SHANG Wenjie 尚雯婕 Chanteuse

est une chanteuse chinoise née en 1982 à Shanghai. Elle est aussi appelée Laure Shang. Elle a gagné la saison 3 de l’émission télévisée Super Voice Girls (ou Super Girl) en 2006. Surnommée la « Lady Gaga chinoise » à cause de ses looks extravagants, elle a étudié le français et a travaillé dans le marketing. Elle fait partie des artistes les plus populaires de Chine ; ses albums se sont vendus à 100 000 exemplaires chacun. Elle chante en français, anglais et mandarin. Elle a notamment chanté une version en mandarin et français de « A la claire fontaine », intitulée « Le pont flottant d’un rêve » (梦之浮桥). En 2011 elle a remporté le prix de l’artiste féminine de l’année.

Portrait

1 Quel est votre premier souvenir de la France ? La belle architecture
2 Une chose qu’il faut faire en France Prendre le métro
3 Si vous deviez conseiller une ville à visiter absolument ce serait… La Rochelle
4 Quel est l’endroit que vous ne connaissez pas encore mais que vous voudriez découvrir ? Les villes médiévales autour de Bordeaux
5 Quel est le plus beau monument de France ? La Cathédrale Notre Dame de Paris
6 Quelle chose vous manque le plus quand vous êtes en France ? Des piments
7 Quel est le plat qui vous a le plus marqué en France ? Moules-frites
8 La boisson que vous préférez en France ? Le café
9 Pour vous, la plus grande différence entre les Chinois et les Français est… Les Français boivent de l’eau froide, tandis que les Chinois boivent de l’eau chaude
10 Et la plus grande affinité entre les Chinois et les Français est… Gourmands
11 Ce qui vous a étonné le plus en France ? La liberté et la jouissance
12 Un préjugé écarté après votre passage en France Les Français sont aimables
13 Le symbole de la France est… Profiter de la vie
14 Si un mot devait définir la France ce serait… Modernité

Interview

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi d’étudier la langue française à l’Université Fudan ? Quelle image de la France aviez-vous au début ? Avant d’être une chanteuse vous avez travaillé comme traductrice. Parlez-nous des souvenirs que vous gardez de cette période.
J’aime bien la musique latine. À l’université, il y avait le français. Le français fait partie des langues latines. C’était pour cela que j’ai choisi de me diriger vers la langue française. Au début, je n’avais pas beaucoup de connaissances sur la France. Tout le monde disait que c’était un pays romantique et il y a eu beaucoup de poètes et d’écrivains célèbres.

Comment définiriez-vous votre musique ? Avez-vous des inspirations musicales françaises ? Pourriez-vous nous citer les artistes français qui sont connus en Chine et qui vous ont le plus marqué ?
Ma musique exprime ma subconscience. J’ai commencé à connaître la musique française lorsque j’étais à l’université. Nous avions un professeur français qui nous faisait écouter des chansons françaises et regarder des films français, tels que « Taxi » de Luc Besson. J’ai adoré ce type de cours et j’ai commencé à m’intéresser à la musique française. Mais c’était seulement après avoir terminé l’université que je suis devenue passionnée de la musique française. Je suis tombée par hasard à l’époque sur un disque de Lara Fabian. Je la trouvais extraordinaire. Maintenant, je connais pas mal de chansons de Lara, telles que « J’y crois encore » « Je t’aime, tout » etc. A part Lara, j’apprécie aussi les groupes électroniques Air et Daft Punk.

Vous collaborez avec le musicien belge Jean-François Maljean, comment cela se passe-t-il ? Pensez-vous avoir d’autres collaborations avec des musiciens ou des chanteurs français ?

Le musicien Jean-François Maljean est une vieille connaissance, nous sommes amis depuis de nombreuses années. Nous avons travaillé ensemble sur les chansons《Love Warrior》, 《Atypical》, 《The star》etc. Nous essayons de mélanger des différents éléments musicaux, par exemple, la musique brute d’ethnie Dong, l’électronique et le piano. Notre coopération a été une expérience d’une grande complicité. Je l’apprécie énormément. J’espère avoir plus d’occasions de travailler avec des musiciens français plus tard, et d’échanger nos cultures musicales.

Participez-vous à la création de vos chansons en français ? Peut-on trouver des differences entre les morceaux que vous avez composé en français et en chinois ? Expliquez-nous ce que vous inspire la langue française.
J’avais écrit quelques chansons en français. Lorsque j’écris des chansons en français, je me sens plus libre pour exprimer ma pensée. Tandis qu’en chinois, je me sens plus ou moins entravée.

Votre dernier disque “Graceland” ne compte pas de morceaux français, contrairement à l’avant-dernier “Ode to the Doom” où il y avait 4 titres en français. Aura-t-on la chance de vous réentendre en français ? Quel accueil ont vos chansons en français en Chine ?
Je continuerai sûrement à écrire des chansons en français. J’ai chanté des chansons françaises lors de nombreux événements et festivals, dont beaucoup sont reconnues par le public chinois, comme Les Champs-Élysées, La Vie en Rose. Le public a bien aimé.

Vous verra-t-on en France sur scène pour nous faire découvrir votre musique ? Y a-t-il un festival auquel vous souhaiteriez participer ?
J’avais fait entendre ma voix une fois à Paris lors d’un concert à petite échelle. J’étais cependant heureuse d’avoir pu raccourcir la distance qui me sépare du public français. J’envisage de leur apporter plus de chansons. Le festival est une plateforme à laquelle j’aspire. Ces deux dernières années, j’ai chanté durant la Fête de la Musique en Belgique et en Chine. C’étaient d’excellentes expériences. Je me suis réjouie de l’épanouissement et de l’émancipation que les festivals m’avaient apportés. J’ai hâte de pouvoir chanter sur la scène de la Fête de la musique en France.

La mode semble avoir une place privilégiée dans votre vie. Racontez-nous les liens que vous entretenez avec la mode et la mode française en particulier.
La mode et la musique me semblent inséparables. Ces quatre dernières années, je reçois sans cesse des invitations d’assister aux Semaines de la Mode à Paris. À part les chocs visuels et les étincelles d’inspiration à noter, j’aimerais aussi pouvoir discuter avec les designers afin de m’inspirer de leurs attitudes et de leurs pensées. Il y a plein de designers que j’apprécie, y compris Yves Saint Laurent, Martin Margiela, etc.

Le 25 avril 2013 à Pékin vous avez chanté “Champs Elysées” devant le président français François Hollande et Xi Jingping lors d’une réception officielle. Qu’en retirez-vous ?
J’ai eu le grand honneur de pouvoir chanter pour cet événement des échanges culturelles entre la France et la Chine. Je me rappelle d’avoir rêvé de devenir ambassadrice franco-chinoise quand j’étais à l’université. À ce moment-là, après avoir chanté pour les ambassadeurs et les deux chefs d’État, j’étais satisfaite d’avoir pu accomplir ce rêve. Il m’apparaît aujourd’hui que faciliter la communication interculturelle me convient mieux.

Partage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>