PI Hongyan 皮红艳 Joueuse de badminton

PI Hongyan 皮红艳 <span>Joueuse de badminton</span>

J’espère qu’un jour on pourra établir une plateforme d’échanges sportifs autour du badminton franco-chinois pour les amateurs.

PI Hongyan 皮红艳 Joueuse de badminton

FFBADest une joueuse de Badminton française. Elle est née en 1979 à Chongqing dans le Sichuan. Ancienne joueuse internationale chinoise, elle est naturalisée Française en 2004. En février 2005 elle est classée 2ème au classement mondial. Elle affiche plusieurs médailles à son actif dont une de bronze au niveau international.
Aujourd’hui elle est jeune maman et effectue un Master de Management et d’Organisation Sportive à Marseille.


www.ffbad.org

Portrait

1 Quel est votre premier souvenir de la France ? La ville est couverte par des plantes vertes
2 Une chose qu’il faut faire en France Déguster la gastronomie française; se promener dans la rue donne la surprise
3 Si vous deviez conseiller une ville à visiter absolument ce serait… Paris
4 Quel est l’endroit que vous ne connaissez pas encore mais que vous voudriez découvrir ? La Corse et le Mont Saint-Michel
5 Quel est le plus beau monument de France ? Les architectures de 18ème siècle à Paris
6 Quelle chose vous manque le plus quand vous êtes en France ? La famille et les amis
7 Quel est le plat qui vous a le plus marqué en France ? Les escargots et les huîtres
8 La boisson que vous préférez en France ? Le vin blanc
9 Pour vous, la plus grande différence entre les Chinois et les Français est… La façon de passer le temps de loisirs et celui de boire l’alcool
10 Et la plus grande affinité entre les Chinois et les Français est… Faire cas et aimer la gastronomie
11 Ce qui vous a étonné le plus en France ? Il est plus pratique de prendre le métro que la voiture à Paris
12 Un préjugé écarté après votre passage en France Je ne connaissais pas assez la France avant de venir, je n’ai donc pas d’avis personnel
13 Le symbole de la France est… La liberté et l’harmonie
14 Si un mot devait définir la France ce serait… À loisir

Interview

Vous avez quitté très tôt vos parents et votre province pour jouer au badminton. Comment vous est venue cette passion pour le badminton ?
Le badminton était la seule activité sportive à l’école dans ma ville natale. Puisque je suis enfant unique, jouer du badminton après les cours était un bon moyen pour moi de rester avec mes amis. Et puis, je me suis passionnée pour ce sport. Le coach nous encourageait de temps en temps, et j’ai fait des progrès remarquables. Le badminton a vraiment fini par me fasciner.

Pourquoi avoir choisi la France comme lieu de pratique du badminton ? Comment votre expérience des entraînements chinois alliée à la pratique en France ont-ils permis de faire de vous une championne ?
Parce qu’il y a énormément de joueurs compétents dans ce domaine en Chine et que je n’ai pas pu rester dans l’équipe nationale de Chine pour continuer au haut niveau. J’ai eu la chance d’intégrer l’équipe de France par hasard. La tolérance et l’acceptation des joueurs d’origine étrangère dans cette équipe m’a touchée et enfin, j’ai décidé de jouer pour la France.

Comment avez-vous été accueillie par ceux et celles qui allaient devenir vos futurs coéquipiers ?
J’ai profité de ce que j’ai appris en Chine, puisque ce pays est très fort en badminton. En France, le soutien et la confiance du coach m’ont donné confiance, et les différentes compétitions ont renforcé mon expérience. Ici, en Équipe de France, l’attention était centrée sur moi, j’étais privilégiée, on repérait mon point faible et on insistait à cet endroit. De plus, les personnes qui m’accompagnaient et le bon suivi médical ont contribué à ma réussite.

Vous avez décidé de stopper votre carrière sportive après les jeux Olympiques de Londres. Que faîtes vous actuellement ?
Oui, j’ai quitté mon équipe après les Jeux Olympiques de Londres pour rejoindre mon mari à Marseille. Et maintenant, on a un bébé de 8 mois. Aujourd’hui je fais un Master de Management et d’Organisation Sportive à l’Université de Marseille. Et je suis enseignante dans un club local. Récemment, la Fédération Française de Badminton (FFBAD) m’a invitée à partager mon expérience avec les membres des centres d’entraînement locaux et d’entraîner les jeunes équipiers. Je suis également élue à la FFBAD.

Retournez vous souvent en Chine ?
Avec l’équipe j’y allais souvent car nous y disputions beaucoup de matchs. Il y a un gros calendrier de compétitions en Chine. Mais ces deux dernières années, avec mon bébé qui est encore très jeune, et à cause du temps, j’y retourne moins.

Comment voyez vous l’avenir du Badminton en Chine et en France ? Quels liens pourriez-vous mettre en place entre nos 2 pays autour de la pratique de ce sport ?
En ce qui concerne la Chine, l’équipe nationale a un grand palmarès et un grand avenir. Beaucoup de téléspectateurs suivent les retransmissions des matchs à la télévision, ce qui montre la passion de la Chine pour ce sport. Ces dernières années, il y a de plus en plus de salles qui accueillent des compétitions de badminton et il faut réserver sa place avant d’y aller. Tout cela montre que le marché du badminton en Chine est en pleine expansion.

Du côté de la France, le badminton est considéré comme un sport de loisirs depuis longtemps. Afin de changer cette image, l’Equipe de France m’a acceptée dans leur groupe pour que ma performance puisse attirer l’attention des médias. Et puis, il a eu le Championnat du Monde de Badminton à Paris (en 2010) où beaucoup d’efforts ont été faits pour rendre visible cette compétition internationale de haut niveau. Par exemple, la chaîne de télévision Orange a diffusé la finale en direct. Actuellement les licences augmentent de 10 % par an, et le badminton acquiert une place importante dans le sport en France. Il faut reconnaître que le développement du badminton est en pleine vitesse, mais faute de place plusieurs clubs sont obligés de refuser du monde…
Si seulement les créneaux de badminton étaient comparables à ceux du tennis ou du squash, le badminton se développerait beaucoup plus.

Que faire pour rendre ce sport plus médiatisé en France ?
La “balle” est dans le camps des chaînes de télévision. Si elles émettent plus de grandes compétitions les téléspectateurs connaîtront mieux ce sport. Pour que cela soit plus populaire il faut aussi qu’il y ait plus de grands joueurs français.
En fait, le badminton est un sport attirant, et l’atmosphère en club est géniale !
Les gens prennent énormément de plaisir avec ce sport dès les premiers échanges, et ce plaisir croît tout au long des différentes phases de progression.
Bref, avec le badminton on peut s’entraîner physiquement avec plaisir et garder la ligne efficacement !

Quels liens pourriez-vous mettre en place entre nos 2 pays autour de la pratique de ce sport ?
J’espère qu’un jour on pourra établir une plateforme d’échanges sportifs autour du badminton franco-chinois pour les amateurs. Ainsi, la coopération des clubs en France et en Chine sera envisageable pour que les français et les chinois puissent avoir l’opportunité d’échanger leurs expériences pour ce sport, et qu’ils puissent établir une relation d’amitié.

Partage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>