Li Xiang 李想 Correspondante de China Daily à Paris

Li Xiang 李想 <span>Correspondante de China Daily à Paris</span>

Mes reportages recouvrent principalement les actualités politiques, les affaires économiques, culturelles et éducatives de la France et de la Chine.

Li Xiang 李想 Correspondante de China Daily à Paris

China Dailyest correspondante de China Daily à Paris depuis 2012.
Jeune diplômée de L’Université de Californie spécialisée en Relations Internationales, LI Xiang est rentrée en Chine rejoindre l’équipe de CHINA DAILY en 2008. Journaliste en politique et finances, elle a contribué à la création de China Daily en version américaine en 2009.


@ChinaDailyEU www.chinadaily.com.cn [FR]

Portrait

1 Quel est votre premier souvenir de la France ? Le sol est couvert par du ciment et de la pelouse
2 Une chose qu’il faut faire en France Visiter les galeries et les musées
3 Si vous deviez conseiller une ville à visiter absolument ce serait… Paris
4 Quel est l’endroit que vous ne connaissez pas encore mais que vous voudriez découvrir ? Des petites villes et des villages français
5 Quel est le plus beau monument de France ? Les châteaux
6 Quelle chose vous manque le plus quand vous êtes en France ? La cuisine chinoise
7 Quel est le plat qui vous a le plus marqué en France ?
8 La boisson que vous préférez en France ? La bière
9 Pour vous, la plus grande différence entre les Chinois et les Français est… Les français et les chinois sont différents des uns aux autres
10 Et la plus grande affinité entre les Chinois et les Français est… Chez les êtres humains, il y a des femmes et des hommes
11 Ce qui vous a étonné le plus en France ? Je ne me rappelle plus
12 Un préjugé écarté après votre passage en France Je n’en ai pas.
13 Le symbole de la France est… La confiance en soi
14 Si un mot devait définir la France ce serait… Les beaus paysages

Interview

Depuis que vous êtes en France, quels changements dans la société française vous impressionnent le plus ?
La première fois que je suis allée en France, c’était il y a 18 ans. Et à cette époque, cette grande ville prospère m’impressionnait beaucoup. Après des années, je reviens en France pour le travail, avec cette fois, une connaissance approfondie envers Paris, sa vie et ses habitants. En tant que journaliste, j’ai la chance de rencontrer des français de différents secteurs et de domaines divers, pour comprendre leur fierté et leur honneur envers leur patrie et leur culture, et pour bien comprendre leur inquiétude de perdre graduellement leur compétitivité dans la mondialisation. Comme la plupart des chinois, j’ai un sentiment ambigu envers Paris où l’affection et le regret se confondent : d’une part, désespérée par la condition de sécurité, mais en même temps passionnée par le charme de cette ville. Prenez un exemple : je suis surprise par la culture florissante en voyant la grande file d’attente devant les musées en pleine nuit. A mes yeux, ce qui m’impressionne le plus à Paris, ce n’est pas son changement, mais sa stabilité. Cette stabilité nous donne l’impression que « Oui, c’est la vie ! », et qu’une belle histoire est en train de se passer ici.

Quels sont les grand thèmes traités dans vos reportages ?
Mes reportages recouvrent principalement les actualités politiques, les affaires économiques, culturelles et éducatives de la France et de la Chine. Et je mets l’accent sur l’échange réciproque sino-français entre les gouvernements, les milieux commerciaux, et les deux peuples. J’ai bien l’intention de présenter à la France et aux autres pays du monde, à travers mes reportages, la société chinoise changeante qui est en voie de développement. De plus, je suis chargée d’analyser les personnages français et les actualités mondiales « à la chinoise ».

Quelles sont vos relations avec vos confrères Français ? A quelles occasions les rencontrez-vous ?
Je rencontre les confrères Français à l’occasion d’interviews et de conférences de presse. En dehors du travail, nous discutons des sujets intéressants autour de la relation entre la France et la Chine.

Quels sont les attentes ou les sujets de prédilections concernant la France pour vos lecteurs Chinois ?
Les lecteurs de China Daily sont principalement des anglophones qui veulent mieux connaître la Chine d’aujourd’hui. Nous avons également des lecteurs chinois. Par conséquent, notre journal souhaite plutôt être la fenêtre à travers laquelle les français et les européens connaissent la Chine. Au niveau des reportages sortis en France, nous faisons attention aux sujets autour de la Chine, les relations entre deux pays, le commerce et l’investissement et ainsi que l’aspect culturel.

Comment se passe une journée dans la rédaction d’un journal chinois ?
En général, je lis les informations les plus récentes des médias européens et français dans la matinée parmi lesquelles je trouve des indices intéressants. Si j’ai l’accord de l’éditeur à Pékin, je fais l’interview nécessaire, j’écris et j’envoie le reportage avant l’heure d’échéance. Il est aussi possible que je sois en conférence de presse le matin ou en conversation avec un interviewé. Pour nous les journalistes, nous n’avons pas d’heures fixes pour commencer et terminer le travail. Lorsque les nouvelles arrivent notre travail commence !

Avez-vous un souvenir d’une interview particulièrement émouvante (qui vous a marquée) ?
Ce n’était pas tout à fait émouvant, mais c’était impressionnant pour moi. L’interview a eu lieu à l’occasion des 50 ans des relations diplomatiques entre la France et la Chine, et la personne interviewée était le neveu du général Charles de Gaulle, Bernard de Gaulle. Il avait 91 ans le jour où je l’ai interviewé, mais il était en bonne forme. Il n’a pas eu un parcours identique à celui de son oncle, un parcours politique. Il est investi dans le milieu du commerce. Il était un des pionniers qui se consacrait aux échanges commerciaux entre les deux pays. Dans les années de soixante, il a été reçu par Mao Zedong et Deng Xiaoping en Chine. Lors de l’interview, M Bernard de Gaulle était très aimable. > Il a bien voulu se rappeler avec moi l’histoire… l’histoire de l’établissement des relations franco-chinoises. Il prête attention à cette relation et même à celle entre l’Europe et la Chine. Quand je lui ai demandé ce que son oncle, le Président Charles de Gaulle, lui avait enseigné le plus, sa réponse n’avait aucun lien avec l’aspect militaire ou politique, mais son amour pour la famille. Il m’a raconté “ il aimait bien mon père” ce qui m’a très touchée. M Bernard de Gaulle a pris sa retraite à partir des années 90, il était en poste comme Directeur à la direction internationale de TIC-Alcatel. Aujourd’hui, il a 8 arrière-petits-enfants, parmi lesquels un est né de parents français et chinois. La relation entre la famille de Gaulle et la Chine reste toujours d’actualité.

Partage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>