Jean-Pierre RAFFARIN Ancien Premier ministre, Vice-Président du Sénat

Jean-Pierre RAFFARIN <span>Ancien Premier ministre, Vice-Président du Sénat</span>

Parce que nous partageons la même vision de la planète, « un monde multipolaire », notre coopération doit s’étendre au-delà de nos échanges bilatéraux.

Jean-Pierre RAFFARIN Ancien Premier ministre, Vice-Président du Sénat

est un homme politique français, acteur incontournable du milieu politique franco-chinois.
Ministre du Commerce et de l’Artisanat dans le gouvernement d’Alain Juppé, il est nommé Premier ministre par le président de la République Jacques Chirac et occupe cette fonction du 6 mai 2002 au 31 mai 2005. Sénateur de la Vienne, vice-président du Sénat, il est professeur à ESCP Europe1.

M. Raffarin est très connu dans la sphère politique chinoise, pour avoir notamment maintenu son projet de voyage en tant que Premier ministre en 2003, en pleine crise du SRAS. Il se rend très régulièrement en Chine depuis 2002, en accompagnement de délégations d’entreprises, et a des contacts réguliers avec les autorités chinoises.


@jpraffarin www.carnetjpr.com

Portrait

1 Quel est votre premier souvenir de la Chine ? HK : ABERDEEN 1971 – Les pêcheurs media entre les deux Chine à l’époque
2 Une chose qu’il faut faire en Chine Naviguer sur la rivière Li (Guilin) et spectacle “son et lumières”
3 Si vous deviez conseiller une ville à visiter absolument ce serait… Le Lac de l’Ouest à Hangzhou, au coeur de l’histoire du thé
4 Quel est l’endroit que vous ne connaissez pas encore mais que vous voudriez découvrir ? Le Lac Taï
5 Quel est le plus beau monument de Chine ? Le Temple de Confucius à Qufu
6 Quelle chose vous manque le plus quand vous êtes en Chine ? La ruralité européenne
7 Quel est le plat qui vous a le plus marqué en Chine ? La marmite mongole
8 La boisson que vous préférez en Chine ? Une Tsingtao
9 Ce qui vous a étonné le plus en Chine ? L’adaptabilité
10 Pour vous, la plus grande difference entre les Chinois et les Français est… La famille
11 Et la plus grande affinité entre les Chinois et les Français est….. La joie des enfants
12 Un préjugé écarté après votre passage en Chine La saleté des villes
13 Le symbole de la Chine est… Le rouge
14 Si un mot devait définir la Chine ce serait… Paradoxale

Interview

L‘année dernier vous vous êtes rendu en chine 6 fois, mais vous souvenez vous encore de la première fois où vous êtes arrivé en Chine ? Imaginiez-vous à ce moment là que votre carrière allait être marquée par ce pays ? Comment s’est forgée votre relation avec la Chine ? Qu’est ce qui fait que ce pays vous attire tant?
Pour la première fois, j’ai vu la Chine à la jumelle. Vue de Hong Kong, c’était en 1971. En visitant les « nouveaux territoires », je voyais les jonques qui s’éloignaient dans la brume, vers ce continent interdit. Je ressentais à la fois la puissance et l’absence. A 20 ans, les interdits fascinent.

En 1976, dans la Chine de Mao, j’ai traversé « l’empire » du Nord au Sud, en train. Le pays était triste mais les enfants dans les rues étaient joyeux et accueillants. L’avenir était souriant.

Par la suite, j’ai multiplié dans mes différentes activités les occasions de visiter la Chine et de rencontrer des chinois.

Un jumelage avec Naning m’a beaucoup appris. La région Poitou-Charentes s’y est fortement impliquée. Nous avons, pour ce faire, un excellent média : le cognac.

En 2003, la grande crise du SRAS m’a donné l’occasion, en tant que Premier Ministre, d’exprimer sur place la confiance de la France dans les capacités du peuple chinois à surmonter la crise. J’ai, à cette occasion, construit des liens indestructibles avec les Chinois.

Depuis, je me rends, en effet, plusieurs fois par année en Chine (Boao Forum, Comité France-Chine, Mission PME au Sichuan…).
J’aime les discussions avec les Chinois, j’apprécie à la fois leur sensibilité et leur efficacité. Je suis convaincu que la pensée chinoise est l’une des plus « modernes » de la planète, à cause aussi de sa très longue histoire.

Sur le plan opérationnel, je me mobilise pour la réussite du Sommet France-Chine des PME qui réunira 1000 PME françaises et chinoises en octobre 2014 dans le cadre de l’anniversaire des 50 ans de notre coopération.

L’Histoire des relations franco chinoises a connu plusieurs évènements marquants depuis 50 ans. Quelles sont, selon vous, les moments les plus importants qui ont construit les relations entre les deux pays ? Quelles sont pour vous les figures politiques qui ont le plus fait pour le développement harmonieux des relations diplomatiques entre nos deux pays ?
Charles de Gaulle a eu la vision historique pertinente en 1964. Edgar Faure, Pierre Mendès-France, André Bettencourt, André Malraux… et bien d’autres avaient également eu le bon pressentiment. Tous les présidents de la Vème république ont fidèlement suivi les traces de Charles de Gaulle, avec une mention particulière pour Jacques Chirac, qui s’est passionné pour la culture chinoise. Giscard reste fidèle à la Chine en la visitant régulièrement.

Le partenariat global stratégique décidé entre les deux pays a été une avancée politique majeure.

La Chine est de plus en plus vue comme un grand marché plutôt que comme un fournisseur. Pensez-vous que la France a une carte à jouer dans le développement de ce nouveau marché chinois ? Quelles sont les actions concrètes de la part des entrepreneurs français pour intégrer le marché de ce pays ?
Selon vous, que pourrait-on faire pour que l’avenir des relations diplomatiques entre nos deux pays, dans les 50 prochaines années, soit le plus harmonieux possible ?

La prochaine grande étape de notre coopération avec la Chine sera sans doute celle des « projets communs ».

Parce que nous partageons la même vision de la planète, « un monde multipolaire », notre coopération doit s’étendre au-delà de nos échanges bilatéraux.

Bien sûr, à l’avenir, nous devons mettre notre relation économique au niveau de notre relation politique et aussi mieux équilibrer nos échanges.

Mais l’enjeu majeur de notre avenir est de bâtir des projets communs. Construirons-nous ensemble la nouvelle génération de réacteurs nucléaires ? Vendrons-nous ensemble, au monde, les fruits de notre coopération aéronautique ? Partagerons-nous ensemble nos touristes dans des clubs et équipements adaptés ? Construirons-nous ensemble la voiture de demain et surtout participerons-nous ensemble à une émergence puissante et durable de l’Afrique ? Voilà les enjeux de l’avenir. Le temps est aux projets communs.

Partage

1 comment

  1. Huan LI

    Monsieur Raffarin est un homme visionnaire et sage. La relation franco-chinoise a beaucoup progressé grâce à ses efforts.
    L’avenir de la relation entre ces deux grands pays ne peux qu’être profitable mutuellement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>