FANG Yan 方岩 Entraîneur de Volley-Ball

FANG Yan 方岩 <span>Entraîneur de Volley-Ball</span>

Mes méthodes de travail et mon management pendant les matchs ont déconcerté le public et les journalistes habitués au volley-ball européen, donc on m’a baptisé “le sorcier chinois”.

FANG Yan 方岩 Entraîneur de Volley-Ball

Boulangerie Bonjourest l’entraîneur de l’équipe de volley-ball féminin du Racing Club de Cannes depuis 1993. Sa modestie n’a d’égale que son palmarès. Il a gagné 19 Championnats de France, 19 Coupes de France, et quand l’équipe qu’il coache ne gagne pas, elle est vice-championne. Mieux, il est 4 fois en finale de la Ligue des champions et la gagne 2 fois. Dès ses débuts en France il bouleverse la façon de coacher et remporte aussitôt les premiers trophées si bien que les journalistes le surnommerons le “Sorcier chinois”.

Racing Club Cannes

Portrait

1 Quel est votre premier souvenir de la France ? La beaute du centre historique de Paris
2 Une chose qu’il faut faire en France Sortir de Paris et découvrir la culture française en province
3 Si vous deviez conseiller une ville à visiter absolument ce serait… Evidemment Paris
4 Quel est l’endroit que vous ne connaissez pas encore mais que vous voudriez découvrir ? La Bretagne
5 Quel est le plus beau monument de France ? L’Arc de Triomphe
6 Quelle chose vous manque le plus quand vous êtes en France ? La famille et mes Amis
7 Quel est le plat qui vous a le plus marqué en France ? La bouillabaisse
8 La boisson que vous préférez en France ? Le vin rouge
9 Pour vous, la plus grande différence entre les Chinois et les Français est… On Peut dire que les chinois sont des gens plus ambitieux, d’un cote c’est une qualité mais cela peut être aussi un défaut
10 Et la plus grande affinité entre les Chinois et les Français est… Ce sont deux peuples qui on une grande historie ainsi qu’un attachement a la gastronomie
11 Ce qui vous a étonné le plus en France ? Les Français sont des bon vivants, beaucoup essayent de profiter de la vie
12 Un préjugé écarté après votre passage en France Je me suis rendu compte que c’est un pays avec beaucoup de diversité, notamment entre les régions
13 Le symbole de la France est… Le fromage et le vin rouge
14 Si un mot devait définir la France ce serait… Sa Beauté

Interview

Comment êtes-vous arrivé en France et pourquoi à Cannes ?
Ça s’est fait par hasard. Un ami d’enfance, avec lequel j’ai joué au volley-ball à Pékin est parti en France en 1988 travailler à l’INSEP et à la Fédération Française de volley-ball. Peu de temps après il m’a proposé d’entraîner le club de Riom (Auvergne).
Après 3 ans à Riom, la Présidente du RC Cannes, Annie Courtade, m’a contacté pour me proposer le poste d’entraîneur dans son club. C’est la réelle ambition du club pour le haut niveau qui m’ont fait accepter la proposition.

Comment vous êtes-vous “acclimaté” en France ? Qu’est ce qui est le plus dur quand on loin de chez soi ?
Le plus dur pour moi, a été l’apprentissage de la langue. La première année à Riom c’était très difficile car je ne parlais pas du tout le français, juste un petit peu d’anglais donc je donnais les indications aux joueuses par gestes. J’ai perdu 15 kg en trois mois !
Quand j’ai quitté la Chine je ne savais pas si j’allais rester en France pour longtemps, 1 ou 2 ans peut-être, et j’y suis depuis 24 ans !
Dans mon métier, le sport de haut niveau, il faut savoir s’adapter à toutes les situations. A Cannes, je me suis naturellement bien adapté à la vie locale.
Ce qui me plait le plus au RC Cannes, c’est d’abord l’ambition du club et le fait de participer à sa construction et de l’amener au plus haut niveau.
En même temps la vie à Cannes est agréable, il y a le Festival, la plage, le climat et la simplicité de la vie au quotidien.

Ça ne vous vous manque trop la Chine ?
Je rentre en Chine presque tous les ans quand la saison est finie pour 1 ou 2 mois. Au début ça me manquait beaucoup mais de plus en plus je prends l’habitude de vivre ici. C’est bien de rester à Cannes.
Depuis 12 ans je suis naturalisé français mais je reste toujours un chinois pour les gens d’ici. Par contre quand je rentre en Chine les gens pensent que je suis français, par ma façon de parler, mes habitudes de vie, etc… J’habite en France depuis 24 ans et ça se sent.

Vous avez, avec votre équipe, un palmarès étonnant, et qui se confirme dans la durée. Qu’est ce qui fait que ça marche si bien à Cannes ?
Avec les dirigeants, les joueuses nous avons la même ambition d’excellence qui passe par un travail acharné et professionnel.
Notre groupe s’entend bien, même si nous avons des problèmes comme tout le monde mais l’ambiance générale est très bonne.
En même temps j’impose un travail très exigeant sur le terrain, du respect et de la communication. J’aime travailler dans un climat de confiance et une ambiance familiale.
Quand on est au plus haut niveau professionnel il y a l’envie de gagner qui prédomine mais on doit toujours avoir du respect pour l’adversaire et pour nous mêmes.

RC Cannes est champion de la ligue A

RC Cannes est champion de la ligue A

Expliquez nous pourquoi on vous surnommait “le sorcier chinois”
C’est une vieille histoire de 15 ans. J’ai appris le métier d’entraîneur en Chine. Là-bas le volley-ball est très diffèrent du volley-ball européen. Mes méthodes de travail et mon management pendant les matchs ont déconcerté le public et les journalistes habitués au volley-ball européen, donc on m’a baptisé “le sorcier chinois”.
Quand je suis arrivé en France les équipes professionnelles travaillaient 3-4 fois par semaine par séances de 2h et maintenant on en est à 20h par semaine, avec 2 séances par jour.
Autre différence, dans Europe de l’ouest on joue plus sur les individualités alors qu’en Chine et dans les pays de l’est ce qui compte c’est le groupe.

Concrètement comment faites-vous pour communiquer avec vos joueuses qui sont d’origine très diverses ?
Nous vivons comme une véritable famille, dans le respect que ce soit sur le terrain ou en dehors. L’amitié y est très présente et donc la communication s’est mise en place naturellement.
Il a beaucoup de joueuses issues des pays de l’est, et elles ont, d’une certaine façon, une culture du volley-ball plus très proche de celle pratiquée en Chine, basée sur la professionnalisation et le travail constant.

Avez-vous réussi à transmettre un intérêt par la culture chinoise à vos joueuses ?
Pas franchement. Mais parfois quand nous sortons ensemble pour manger nous parlons de la Chine mais elles ne peuvent pas imaginer la vie en Chine. J’essaye de leur raconter mon enfance, comment j’ai grandi, j’essaie de leur parler de la Culture chinoise.
Mais les joueuses ne comprennent pas toujours car ce que j’ai vécu est vraiment très différent de ce qu’elles vivent aujourd’hui.

Êtes-vous connu dans le milieu professionnel en Chine ?
Oui, dans le milieu du volley-ball surtout et par des joueurs de mon époque.
Mais vous savez, presque tous les joueurs de ma génération sont soit à la retraite, soit entraîneur. A 55 ans en Chine on pense que c’est trop vieux pour travailler dans ce milieu. Ici j’ai la chance de pouvoir continuer à exercer.

Est-ce qu’il y a de joueuses qui partent en Chine ?
Pour l’instant non, mais il y a quelques chinoises qui sont passées par le RC Cannes à ma demande. Une joueuse chinoise, Hong Zhou, est arrivée en même temps que moi en 1993. Elle ne joue plus aujourd’hui mais continue vit à Cannes.
Entre 2000 et 2005 il y a eu 5 ou 6 joueuses chinoises qui ont joué ici.
Maintenant c’est plus compliqué en terme de négociation avec les clubs d’origine et de financement. Le volley-ball chinois reste au top mondial et les joueuses préfèrent rester jouer en Chine.

Le Sorcier Chinois

Le Sorcier Chinois

À votre avis, pourquoi le volley féminin en Chine est si performant ?
Le système de coaching de l’équipe chinoise est différent par rapport à celui des équipes européennes. Les chinoises entrent très tôt dans le monde professionnel et travaillent beaucoup. Mais aussi, en Chine, le volley-ball féminin a un réel statut. C’est une vraie culture nationale.
Pour les médias l’équipe nationale de volley est juste au dessous de l’équipe nationale de tennis de table vous comprenez. Elles ont gagné de nombreux championnats internationaux dont les JO.

La popularité du volley-ball en Chine est une réalité, comment faire pour le rendre plus populaire en France ?
Il faut faire un effort particulier sur la formation des jeunes !

Partage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>